Elia – gestionnaire du réseau belge de haute tension – envoie 15 de ses employés pendant les 3 jours de Hack Belgium. Jean-Marc Conrad, responsable Learning & Development, nous explique pourquoi la formation à l’innovation est très importante pour une société comme Elia.

 

Est-ce que l’innovation peut s’apprendre?

 

Oui, tout à fait. Chez Elia, nous associons l’innovation à l’entrepreneuriat. Nous avons beaucoup de nos collaborateurs qui ont de grandes idées mais ils se confrontent assez rapidement à des managers ou collègues réticents.

On essaye du coup de les orienter afin que leurs idées soient acceptées. Cela passe par la façon dont ils présentent leurs projets, l’élaboration d’un plan financier, l’attitude à adopter pour convaincre les “idea killers”, etc. La mise en place de nouvelles idées prend du temps. On fait tout pour qu’ils ne se découragent pas.

 

Comment Hack Belgium rentre en adéquation avec votre formation?

 

“Tesla” est le nom de notre formation sur l’entrepreneuriat et l’innovation. Celle-ci s’étend sur six mois, et huit de nos employés y sont enrôlés.

Comme module d’introduction, nous avons choisi cette année de les envoyer au hackathon de Hack Belgium. Nous avons trouvé que c’était une superbe occasion pour les plonger dans un environnement où l’innovation est le mot d’ordre et où le travail d’équipe est la clé. Nous trouvons cet aspect empirique très intéressant.

Le but est de développer pendant les six prochains mois les projets générés par nos collaborateurs pendant les trois jours de Hack Belgium. En effet, à la fin de notre formation, ils devront les présenter à notre Board. Si certains de ces projets tiennent la route, nous essayerons de les développer.

 

Pourquoi est-ce important pour Elia d’investir dans la formation de ses employés à l’innovation?

 

Le développement contribue à l’évolution et au bien-être d’une société. Il est donc évident pour Elia d’investir et de pousser à l’innovation. C’est pour cela que nous proposons un grand nombre de formations – 40.000 heures/an – à nos employés et cela tout au long de leur carrière. La sécurité et les aspects techniques sont évidemment proposés, mais aussi des concepts d’innovation et des notions d’entrepreneuriat.

Notre métier est terriblement impacté par la digitalisation et les nouvelles technologies. Le futur se trouve dans notre engagement et notre capacité à s’adapter rapidement et à innover au quotidien. C’est un défi constant et un des piliers d’Elia !

D’ailleurs, dans le cadre du projet Tesla, nous n’imposons pas aux participants de se concentrer sur le Challenge Energy comme cela pourrait être logique. Nous voulons qu’ils gardent l’esprit ouvert. Un des précédents projets par exemple fut le développement d’une app pour nous aider à gérer notre comptabilité. Nous voulons qu’ils prennent l’innovation au sens large, afin d’avoir un impact intéressant voire majeur pour notre business.

 

Est-ce que tous les employés d’Elia sont invités à participer à Hack Belgium?

 

Oui, absolument ! Un appel à la candidature a été fait. Les principaux critères requis sont la motivation, l’envie d’innover, savoir parler anglais et être prêt à prendre du temps sur un week-end. Nous enverrons en total quinze personnes au Hack. Si un de nos employés revient avec un projet intéressant, nous sommes clairement ouverts à son développement au sein d’Elia par la suite.

Seront présents également la partie formation RH et le département stratégie et innovation. Nous cherchons la création d’idées. C’est super enrichissant en trois jours de voir finalement comment celles-ci se constituent et quels impacts elles peuvent avoir pour l’avenir. Ce genre d’événement a toujours une influence sur le futur.

 

Quels résultats attendez-vous de vos employés après leur participation à Hack Belgium?

 

Nous attendons à ce qu’ils améliorent leur réflexion, leur communication, leur coopération, etc. Ces derniers sont des atouts pour convaincre l’ancienne génération – et parfois même la nouvelle – plus réticente au changement.

Nous attendons également qu’ils développent leur capacité à travailler en groupe. Qu’ils adoptent le “oui et” et non le “oui mais”. C’est très important pour nous ! Nous voulons une entreprise apprenante (learning organisation). L’époque où les chefs et responsables connaissaient tout est finie depuis bien longtemps. Nous voulons qu’ils s’ouvrent l’esprit, écoutent, apprennent et qu’avec beaucoup de force de conviction montent par la suite des projets !

Meet ELIA in person at Hack Belgium 2018

Related Posts